En France, une célébrité est interpellée pour avoir dénigré les homosexuels.

Retour sur une affaire qui a eu lieu en Mai 2017.

En diffusant des interviews en direct d’hommes homosexuels sur leur sexualité, le présentateur de TPMP Cyril Hanouna a brièvement a fait scandale. L’humoriste de 42 ans a été contraint de s’excuser pour ce que des milliers de téléspectateurs et d’importants annonceurs ont qualifié d’acte de dénigrement des homosexuels.

Dans un épisode du 18 mai de son talk-show “C’est juste de la télé” sur la chaîne 8, Hanouna a incité ses interlocuteurs à parler de leurs fantasmes et s’est moqué d’eux sans jamais leur dire qu’ils étaient entendus par un million de téléspectateurs sur la télévision nationale.

Le coup d’éclat de Hanouna a fait les gros titres des médias français, donnant à l’émission une publicité dans Le Figaro et Le Monde, entre autres. Mais il a également exposé Hanouna à des critiques cinglantes dans les médias et de la part de 25 000 téléspectateurs qui se sont plaints de l’émission auprès des autorités, alors que les annonceurs TV souhaitaient quitter l’émission.

“Je n’ai jamais eu l’intention d’offenser ou d’humilier qui que ce soit”, a écrit Hanouna dans une lettre ouverte, ajoutant qu’il pensait que “rire de n’importe quoi avec n’importe qui est la meilleure façon de respecter nos différences. Je me suis trompé”.

L’année dernière, la France aurait connu plus de rapports d’incidents homophobes que d’incidents antisémites et antimusulmans réunis. Selon certains critiques, Hanouna, qui est souvent la cible de discours haineux à l’encontre des Juifs et qui a reçu des menaces de mort l’année dernière, aurait dû être mieux informé.

Pendant l’épisode de TPMP, Hanouna a reçu des appels téléphoniques d’hommes qui avaient trouvé son numéro dans une fausse annonce, affichant l’abdomen musclé d’un homme. S’exprimant d’une voix aiguë et avec une intonation féminine, il a interrogé les hommes sur leurs préférences sexuelles tout en s’efforçant de garder son sérieux et de faire taire les membres du panel d’invités de l’émission qui ricanaient.

L’un d’entre eux, Delormeau, faisant référence au fait que l’annonce encourageait les conversations salaces, a traité Hanouna de “petite salope” à l’antenne avant de dire qu’il aurait des relations sexuelles avec lui. Hanouna a alors été pris d’un fou rire qui l’a obligé à raccrocher, le visage rouge et excité comme un adolescent qui fait des farces.

Mais Hanouna a probablement cessé de rire lorsque de grands annonceurs – dont Disneyland, Bosch, Chanel et Kenzo – ont abandonné son émission cette semaine, invoquant les moqueries à l’égard des homosexuels. Il a présenté ses excuses le jour même du débrayage des annonceurs, qui, selon le quotidien Libération, est l’un des cas les plus frappants de boycott d’annonceurs en France ces dernières années.

Les excuses de Hanouna ont suivi un torrent de condamnations de la part des groupes de défense des droits des homosexuels et d’autres groupes minoritaires, lui valant même une réprimande de la part de la ministre française de la Culture, Françoise Nyssen, qui a comparé ses actions à la haine antisémite.

Qualifiant l’épisode de “triste affaire”, Mme Nyssen a déclaré mercredi dans un communiqué : “La télévision ne doit offrir aucune place aux attaques, qu’elles soient sexistes, racistes, antisémites ou homophobes.”

L’an dernier, Hanouna, qui repousse depuis des années les limites de la civilité en insultant les invités de son émission, avait dû s’excuser pour les agissements d’un coprésentateur, Jean-Michel Maire, qui avait embrassé le décolleté d’une femme de l’émission sans son consentement.

Pourtant, Hanouna a trouvé un défenseur improbable en la personne d’Elie Semoun – un autre humoriste juif qui a fait souvent l’objet de blagues antisémites et de discours haineux, notamment de la part de son ancien partenaire, Dieudonné M’bala M’bala, qui a été condamné à de nombreuses reprises pour incitation à la haine contre les Juifs.

Mardi, Semoun a déclaré que Hanouna se faisait attaquer pour un “mauvais sketch” par des ennemis décidés à régler de vieux comptes. “Je ne pense pas que cela mérite autant de critiques”, a déclaré Semoun lors d’une interview dans l’émission “Quotidien” de France 1. “C’était un accident comique”.

Bref, Cyril semble avoir compris la leçon, et n’a pas reproduit depuis le même sketch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *