Bernard Montiel

Bernard Montiel a vu le jour le 19 avril 1957 à Casablanca au Maroc. C’est un animateur de radio et de télévision ainsi qu’un animateur français. Il est connu pour avoir présenté durant seize ans des émissions de télévision sur la chaîne TF1, mais il participe aussi à des émissions sur plusieurs autres chaînes, notamment C8. Il a animé par ailleurs une émission de radio sur M Radio entre 2010 et 2018, avant de rejoindre RFM.

Enfance et début de sa carrière

Le début de son enfance a été passé à Casablanca. Après cela, sa famille se réfugie à Bordeaux à l’instar de la majorité des Français de l’époque qui étaient effrayés par la guerre d’Algérie. Il s’avérera par la suite que le Maroc négociera son indépendance avec la France plutôt que de prendre les armes. Bernard Montiel passe donc la grande partie de son enfance à Bordeaux.

Il a fait les études de droit et par la suite est devenu Premier ministre Clerc d’huissier de justice à Libourne avant de s’installer de manière temporaire aux États-Unis. Tout juste après, il devient directeur adjoint d’un cinéma de quartier bordelais avant d’intégrer NRJ puis Fun Radio où il anime des émissions sur le cinéma, une passion qui ne se va pas se démentir et présentement chaque semaine dans le magazine « Ici Paris ».

En 1985, il accomplit ses premiers pas à la télévision sur FR3 Aquitaine et présente l’émission Avant-première cinéma jusqu’en 1987. Il a eu le privilège de recevoir de nombreuses personnalités sur son plateau comme : Alan Parker, Mickey Rourke, Christophe Lambert, Françoise Sagan, Serge Gainsbourg, Alain Delon…

  • Vie professionnelle

De 1987 à 2003, il s’agit de la période de TF1. Les productrices Pascale Breugnot et Dominique Cantien le repèrent et lui donnent sa chance.

En effet, 1987 marque l’année de ses débuts avec TF1. En 1989, il sort un disque 45 t : « Absoludément fou ». En 1999, il participe à la bande originale de la série Sous le soleil en interprétant un titre écrit par lui-même en espagnol : « No me cansare ». En tant qu’acteur, en 1996 et 1997, il participe à la série Sous le soleil dans le rôle de Patrick Saint-Val (pendant 3 saisons) puis y revient en guest star en 2008 (saison 14).

De ce fait, TF1 lui propose alors la présentation de nombreuses émissions telles que « Télé Connexion », « Un samedi nommé désir », « Crise de rire », « Une famille en or ». Mais deux émissions en particulier vont littéralement crever le petit écran. Dans un premier temps, il anime « Surprise sur prise ! » émission d’humour dans laquelle il monte des canulars en caméra caché. Dans cette même lancée, « Vidéo Gag » (lancé en 1990) va battre les records d’audience tout en fidélisant un public jeune et familial pour une longue période. Bernard Montiel devient ainsi l’un des animateurs préférés des Français dans les années 1990.

 Il participe à la série « Sous le soleil » en 1996. Il obtient même de petits rôles au cinéma, notamment dans And « Now… Ladies and Gentlemen » de Claude Lelouch en 2002.

Néanmoins en 2003, au micro de Jean-Marc Morandini sur RMC, il perd la tête et dit tout ce qu’il pense de TF1, la chaîne qui l’a propulsé en une des magazines. Il a lâché quelques phrases à Julien Courbet (« ce Zorro de la tête »), à Bernard Tapie (« L’émission de cet escroc est naze »), Arthur (« même avec un prompteur, il se plante ! Il ne faut pas trop le dire car il a la mainmise sur TF1 »). Suite à cela, la réaction de Patrick Le Lay et Étienne Mougeotte (dirigeants de TF1) ne se fait pas attendre. Bernard Montiel est limogé sur le champ.

Bernard Montiel s’étant déjà fait un nom et une image, il profite de sa notoriété pour sortir son autobiographie intitulée « Télé Réalités » en 2003. Ce qui le motive à créer sa propre boite de production. Dès 2004, Bernard couvre plusieurs présentations et chroniqueurs sur de nombreuses chaines de télévision.

Pour TMC, il commente plusieurs éditions du « Concours Eurovision de la chanson ». Il présente aussi, en octobre 2005, la spéciale congratulations : 50 ans du Concours Eurovision de la chanson, en duo avec Yves Lecoq. En 2005, il présente également, sur TMC, « Entre deux », une émission permettant aux téléspectateurs de découvrir une personnalité dans un décor intimiste.

En 2010, il est à la radio (le samedi et le dimanche) « M comme Montiel » de 12 h à 13 h sur MFM Radio où il mène des entretiens-conversations avec des personnalités comme Charles Aznavour, Michèle Laroque, Patrick Timsit, Claire Chazal ou Rachida Dati. En septembre 2010, il est chroniqueur dans la nouvelle émission de Jean-Luc Lemoine, « Le Bureau des Plaintes » en deuxième partie de soirée sur France 2. De plus, depuis le 11 novembre 2011, il présente le magazine mensuel « Animaux Stars » sur la chaîne Animaux.

En 2013, il fait partie des chroniqueurs de l’émission « Est-ce que ça marche ? » présentée par Ariane Massenet et Camille Combal sur D8.

Le 26 novembre 2014, il est invité dans l’émission « Touche pas à mon poste ! » de D8, avant d’y devenir chroniqueur de novembre 2014 à décembre 2015.

À la rentrée 2015, il anime « Ciné » TVM3 pour la chaine suisse. Le 25 février 2015, il participe au quiz de D8 « Le Grand Match des années 1980 » présenté par Julien Courbet puis devient chroniqueur pour plusieurs émissions de C8.

Depuis septembre 2017, il fait partie sur C8 de l’équipe de « TPMP » animée par Cyril Hanouna, en tant que chroniqueur régulier. Le 8 septembre 2018, ayant quitté M Radio, il débute sur RFM en effectuant des interviews de personnalités le week-end.

Dans un sang d’acteur, il a participé à la série « Sous le soleil » (entre 1996 et 1997) dans laquelle il incarnait le personnage de Patrick St Val. Plus tard, il a un rôle dans le téléfilm « Aïcha », réalisé par son amie Yamina Benguigui pour France 2. Il joue également dans la série policière « Section de recherches » pour TF1, de 2010 à 2012, où il incarne le rôle du procureur Alain Berger. Il fait également une brève apparition dans les films « Camping » et « Camping 3 » où il joue son propre rôle.

Outre tout cela, il a aussi eu un penchant sur la politique notamment lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2017. En effet, il participe à un meeting de soutien au candidat en marche, Emmanuel Macron, le 17 avril à Bercy. Il est également présent à la brasserie La Rotonde, où le candidat fête sa qualification pour le second tour.

2 réflexions sur “Bernard Montiel”

  1. Ping : Kelly Vedovelli

  2. Ping : Exclu : Les salaires des chroniqueurs de TPMP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.