Bardella mis en examen en affirmant que Trappes est une République Islamiste

Bardella mis en examen en affirmant que Trappes est une République Islamiste

Jordan Bardella est un homme politique français appartenant au parti du Rassemblement National, anciennement connu sous le nom de Front National. Retour sur la carrière politique de Bardella. Il rejoint le Front national en 2012, puis devient assistant parlementaire en 2015. ll continue de graver les échelons jusqu’à devenir porte-parole de son parti politique en 2017 pour une durée de deux ans. C’est en 2019, alors âgé de 23 ans, qu’il devient député européen. Il est aujourd’hui le président par intérim du parti du rassemblement national, en remplacement de Marine Le Pen actuellement en campagne présidentielle. Il devient donc proche de Marine Le Pen, par ses convictions et des choix qu’il a fait durant sa carrière politique.

Jordan Bardella se retrouve aujourd’hui sous le feu des projecteurs après avoir tenu des propos islamophobes devant les caméras de télévision. « Trappes est imminemment une petite République Islamiste » dit-il avec conviction sur le plateau de l’émission Touche pas à mon Poste. M. Bardella fut placé en examen pour ses propos. Les faits remontent au mois d’Octobre 2021 ou il avait déclaré publiquement à la suite de la réélection du maire de Trappes Ali Rabeh « le gouvernement reste passif devant la constitution d’une République Islamiste miniature ». Des propos durs qui lui ont valu une mise en examen.

Il estime même que la petite ville de Trappes serait devenue une plaque tournante pour l’envoie de ressortissants français pour combattre en Syrie. Selon lui, cette ville française enverrait le plus de personnes en Syrie parmi toutes les villes de d’Europe. En effet depuis 2013, 85 personnes seraient donc parties prendre les armes en Syrie. M. Bardella se retrouve donc face à des poursuites judiciaires et affirme que « la justice poursuit le même but que les islamistes, c’est-à-dire faire taire ceux qui osent dénoncer la réalité ». Des propos choquants qui sont loin de faire l’unanimité parmi les chroniqueurs de l’émission.

Lors d’une autre interview télévisée, cette fois-ci sur la chaîne d’information C-News, Jordan Bardella affirme que « la France est devenue le guichet social d’une grande partie de l’Afrique ». Selon le politicien « cette présidentielle sera évidemment un enjeu d’un enjeu de civilisation mais aussi un enjeu de sécurité parce que l’islamisme aujourd’hui a pris le pouvoir dans beaucoup de quartiers et nous sommes les seuls à nous y opposer » Fortement ancré dans ses convictions, Jordan Bardella continue de prôner ses idées devant les chaînes de télévision et sur les réseaux sociaux. Ainsi, sur Tweeter, il écrit que « les persécutions physiques ou judiciaires de ceux qui disent le réel en disent long sur l’état de la France. Agissons avant qu’il ne soit trop tard ».

Cette affaire fait défaut sur l’image du Rassemblement national peu de temps avant les élections présidentielles. Mais Jordan Bardella conserve le soutien de Marine Le Pen, elle a publié sur Twitter « Tout mon soutien à @j_bardella, mis en examen pour avoir dénoncé la réalité islamiste de Trappes. Personne ne le fera taire : ni la justice, ni les islamistes ».

Bref, le plateau de TPMP était encore en feu, entre Hanouna, Delormeau, Verdez, et Géraldine Maillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.