Les chroniqueurs de TPMP se déchirent sur le cas Bourdin

Les chroniqueurs de TPMP ont encore débattu de la décision de la mise à l’écart de Jean-Jacques Bourdin, écarté de l’antenne de BFM TV, suite à des accusations d’accessions sexuelles. Et comme à l’habitude, il y a les pour, et les contre se présence, avec un Gille Verdez particulièrement agressif.

Au sujet de la la suspension temporaire de Jean-Jacques BOURDIN, liée à l’affaire d’agression sexuelle dont il est accusé, voici ce que pensent Gilles Verdez et Matthieu Dorlemau.

Pour Gilles VERDEZ, la décision de la suspension temporaire de Jean-Jacques Bourdin à été prise par la direction parce qu’ils craignent que l’enquête judiciaire du commissariat du 16eme arrondissement aboutisse à d’autres révélations. Alors pour assurer la sérénité du groupe, il a été suspendu *TEMPORAIREMENT*.   Et il continue en disant que le terme *TEMPORAIREMENT* utilisé dans l’annonce de sa suspension n’est qu’un fait juridique. Cela empêcherait en quelques sortes, monsieur Bourdin d’attaquer et de gagner à coup sûr. Puisque son contrat de travail aurait été rompu si la décision avait été définitive. En somme, la direction affirme juste l’avoir suspendu *temporairement* pour éviter de laisser à Jean-Jacques BOURDIN l’opportunité d’attaquer en justice. Sinon au fond, pour Gilles VERDEZ, on ne le reverra plus à l’antenne.

 En ce qui concerne Mathieu Dorlemeau, il évoque trois raisons qui auraient poussé la direction de l’antenne à prendre une telle décision.

Premièrement, le fait qu’aucun des candidats à l’élection présidentielle 2022 en FRANCE ne veuille affronter Jean-Jacques BOURDIN pose déjà un problème. En effet on a constaté le refus Valérie Pécresse de l’affronter suite à celui de Yannick Jadot.

Deuxièmement, le journal le Parisien qui souhaite écrire un nouvel article sur l’affaire d’agression sexuelle dont est accusé Jean-Jacques BOURDIN, pourrait faire sortir d’autres noms de victimes. Et comme le disait le journaliste Gilles VERDEZ, la direction craint d’autres révélations qui pourrait faire plonger davantage monsieur BOURDIN.

Troisièmement, étant donné qu’il est accusé, il peut, à tout moment, être interpellé par la police. Ce qui affecterait considérablement l’émission tant dans sa préparation que dans sa présentation.

Voilà en gros ce que nous pouvons retenir de cette séquence clash sur un débat de société, sachant que c’était encore le bazar sur l’antenne, obligeant Cyril Hanouna à intervenir, afin de calmer tout le monde.

1 réflexion sur “Les chroniqueurs de TPMP se déchirent sur le cas Bourdin”

  1. Ping : Rebondissement dans l’affaire Jean Jacques Bourdin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.