Line Renaud – Biographie

Jacqueline Ente, également connue sous le nom de Line Renaud, est une chanteuse, showgirl et actrice française née le 2 juillet 1928 à Nieppe. Elle est l’une des figures les plus visibles de la scène médiatique française, avec une carrière sur scène et au cinéma qui a commencé en 1944 et qui a été définie par plusieurs initiatives politiques et humanitaires.

Biographie de Line Renaud

Le 2 juillet 1928, Jacqueline Ente est née dans le quartier du Pont-de-Nieppe. Elle affirme avoir commencé sa carrière à l’âge de douze ans, en chantant La Madelon debout sur un tonneau dans le café de sa grand-mère. Son absence est accentuée par le fait que son père est prisonnier de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir échoué à son diplôme d’études primaires à l’âge de 14 ans, elle est découverte lors de son audition pour le Conservatoire de Lille : le soir de son audition, le directeur de Radio-Lille lui offre une place dans son orchestre, et elle devient connue sous le nom de Jacqueline Ray. En 1945, elle commence à travailler dans un music-hall parisien, avec son premier engagement aux Folies-Belleville. Elle rencontre par l’intermédiaire de Josette Daydé l’auteur-compositeur Loulou Gasté (1908-1995), de vingt ans son aîné, et se voit contrainte d’adopter un nom de scène. Elle choisit Renaud, en changeant une lettre du nom de famille de sa grand-mère Marguerite Renard.

Au début de 1946, elle commence à chanter dans les émissions du dimanche matin de Radio Luxembourg. Elle est engagée par Pathé-Marconi la même année, et ses deux premiers disques 78 tours, Le complet gris et Il n’est pas sentimental, sortent l’année suivante. Elle assiste ensuite au Tour de France lors de sa première édition d’après-guerre et jusqu’en 1950, malgré son manque de notoriété populaire. Elle est présente dans la caravane avant l’arrivée des coureurs et se produit à chaque étape, ce qui lui vaut une renommée dans tout le pays4. En 1946, elle fait ses débuts au cinéma dans La Foire aux chimères de Pierre Chenal, qui est vu par plus de 2,3 millions de personnes en France5.

Ma cabane au Canada, qu’elle enregistre en 1947, remporte le Grand Prix du disque en 1949. Autant en emporte le vent, son deuxième 78 tours, sort la même année. Elle joue dans Une belle garce de Jacques Daroy, qui fait plus de 2 millions d’entrées en France.

Son triomphe se poursuit en 1949 avec Bleu lavande et, surtout, Où vas-tu Basile. Elle épouse Loulou Gasté en 1950, et ils resteront mariés jusqu’à la mort de ce dernier en 1995. La même année, Étoiles des neiges de Jacques Hélian devient un nouveau succès populaire pour la chanteuse. Ce titre devient synonyme de musique traditionnelle, puisqu’il est repris par André Claveau, moqué dans Les Bronzés font du ski, et connaît une seconde vie avec la reprise certifiée or de Simon et les Modanais. La même année, elle sort un nouveau 78 tours avec la reprise de Berthe Sylva, Frou-frou.

Elle sort quatre nouveaux 78 tours en 1951, dont Les noces de Maria-Chapdelaine et Le soleil sous l’horizon, et joue dans le film Au fil des ondes, qui fait environ 1,3 million d’entrées en France. Avec Ma p’tite folie, le chanteur connaît un nouveau succès en 1952, et sort également un autre 78 tours, Les souliers neufs. Elle joue aux côtés de Tino Rossi et Edith Piaf dans le film musical-choral Paris chante toujours (3,14 millions d’entrées) , et elle apparaît également dans le film Ils sont dans les vignes.

Le Chien dans la vitrine (dont les aboiements sont réalisés par Roger Carel 9) et Mademoiselle d’Armentières (qui est même distribué aux États-Unis) sont deux triomphes commerciaux pour la chanteuse en 1953. Elle enregistre un nouvel album pour le marché américain (Line sings), et Les plus jolies choses de ma vie est son dernier 78 tours de l’année. Elle joue aux côtés de Juliette Gréco et Charles Trenet dans trois nouveaux longs métrages : La Route du bonheur (plus de 2,7 millions d’entrées), Quitte ou double (plus de 2,1 millions d’entrées), et le film musical choral Boum sur Paris (plus de 1,6 million d’entrées).

En 1954, elle se produit devant une salle comble au Moulin Rouge. Ses deux premiers albums 33 tours, qui reprennent la plupart de ses succès, sont produits par elle. Line Renaud apparaît également dans la compilation multi-artistes de Pathé-first Marconi, Nos grandes vedettes chantent pour les jeunes. La chanteuse publie son premier disque de chansons originales, Je veux, après deux 78 tours populaires (Je ne sais pas et Monsieur tout le monde). Cependant, une autre chanteuse de la même maison de disques, Édith Piaf, est envieuse de sa popularité et oblige le directeur à faire cesser les enregistrements de Line. Line Renaud déclare dans une interview de 2021 pour le média France Inter qu’Édith Piaf aurait cherché à ruiner sa carrière. Bien que les deux femmes n’évoluent pas dans le même registre musical, cette dernière aurait supplié Line Renaud d’arrêter de chanter. Edith Piaf “avait une revanche à prendre sur la vie”, selon Line Renaud, et elle “détestait les femmes plus jeunes”, ce qui, selon cette dernière, aurait été amplifié par son manque de succès musical à l’époque.

Bob Hope lui offre un contrat pour chanter dans les palaces de New York et de Los Angeles, ainsi que sur le Ed Sullivan Show, après qu’elle ait été remarquée lors d’une représentation au Moulin Rouge. L’Empire Room, un cabaret du Waldorf Astoria, accueille ses débuts le 1er février 1955. Elle est la première Française à apparaître dans une émission de télévision américaine, qui était déjà diffusée en couleur. Elle a chanté Relaxez-vous et Two Sleepy People en duo avec Dean Martin. Elle est la première artiste française à reprendre une chanson de rock and roll, Tweedle Dee de Lavern Baker15, à la fin de l’année 1955.

La chanteuse n’oublie pas pour autant sa carrière française et enregistre divers titres, dont Mambo Italiano, Luxembourg Polka, et surtout La Madelon, qui devient un nouveau succès. Cette reprise d’une chanson populaire est tirée du film du même nom, dans lequel elle joue aux côtés de Jean Richard et Roger Pierre, et qui sort la même année et connaît un énorme succès en France, avec environ 3,5 millions d’entrées. Elle publie ensuite son premier CD live, enregistré au Moulin-Rouge lors de son récital.

En 1956, elle connaît un nouveau succès discographique en France, avec Mister Banjo, Tango pour l’éléphant, et Pour toi, tout en poursuivant sa carrière à la télévision américaine. En Espagne, quelques enregistrements de Line Renaud sont actuellement disponibles (Mon bonheur…). Sa première compilation personnelle a également été obtenue. Elle poursuit son triomphe avec Les enchaînés l’année suivante, ainsi que d’autres succès dont Buona Sera et Il y a des anges. Mademoiselle et son gang, dans lequel elle tient le rôle principal, est vendu à environ un million de personnes en France.

En 1958, elle donne plusieurs concerts à Londres, Madrid et Rome, et sort un album en espagnol (Line canta en español) et une reprise en anglais de la chanson Irma la Douce. Patricia, un film allemand réalisé par Harald Philipp, est son seul rôle à succès. L’artiste a connu un nouveau succès en France avec Que sera sera, qui est également sorti en Espagne.

Elle commence sa carrière comme meneuse de revue au Casino de Paris d’Henri Varna dans Plaisirs en 1959. Elle déjoue les pronostics en remettant ce genre au goût du jour à près de trente ans, faisant salle comble de 1959 à 1962. Elle sort cinq nouvelles chansons la même année, dont le tube Fais ta prière, ainsi qu’un album de sa revue. Elle a également joué aux côtés de Darry Cowl, Francis Blanche et Michel Galabru dans L’Increvable, qui a rapporté plus de 1,75 million d’entrées.

Elle est le numéro 17 des CD audio de Pathé-Sonorama Marconi au début du mois de mars 1960, lors de la parution de deux nouveaux singles (Trop belle et Mi amor, mi amor). Elle est la marraine de Johnny Hallyday pour sa première apparition à la télévision dans l’émission L’école des vedettes d’Aimée Mortimer en avril 1960. En 1961, elle figure dans une compilation allemande de chansons parisiennes et sort deux nouveaux singles, dont Relaxez vous, qu’elle avait déjà enregistré avec Dean Martin. L’année suivante, elle sort deux singles en allemand pour le marché allemand, ainsi que deux nouveaux titres en France, dont Double Twist, pour tenter de poursuivre dans cette voie.

De 1963 à 1966, elle travaille au Dunes, un casino de Las Vegas. De Frank Sinatra à Marlon Brando, en passant par Paul Anka et Elizabeth Taylor, son succès l’amène à fréquenter le gotha ou la jet set. Après un spectacle, elle rencontre Elvis Presley, qui lui offre un concert privé dans sa loge19. Nate Jacobson, le fondateur du Caesars Palace à Las Vegas, a été son amant pendant 18 ans, et elle a également participé au développement de cet hôtel-casino (dans la décoration et la salle de spectacle). Elle sort son premier livre en 1963, suivi d’une reprise allemande de I Love You Because dans les deux années suivantes, bien que ses sept singles ne rencontrent pas le succès monétaire des deux années précédentes (Ton ballon, Mon magicien…).

En 1964, elle publie Billboard de mon coeur, un nouvel album, ainsi que Line Renaud à Las Vegas, un second disque live destiné au marché franco-américain. En 1965, elle sort Mary Ann, puis Etrangers au paradis l’année suivante (une reprise de Strangers in the Night). La chanteuse, fatiguée de sa vie à Las Vegas, refuse de prolonger sa revue et décide d’en créer une nouvelle au Casino de Paris, Désirs de Paris. Elle sera présentée avant les débuts du Caesars Palace en 1966.

La revue Désirs de Paris de Line Renaud se produit à guichets fermés au Casino de Paris de 1966 à 1968. En outre, elle sort de nombreuses nouvelles chansons, dont Partir en 1967, La la la song en 1968, et Rose de mai en 1969. Après Vogue, elle passe chez CBS et sort Pourvu qu’on s’aime en 1969, suivi de Quand tu n’es pas là et Merci beaucoup en 1970. Elle apparaît également dans la compilation Chansons de Paris d’EMI de la même année.

En 1971, elle sort Goodbye My Souvenirs, un nouveau disque pour les États-Unis, mais son single français tombe dans l’oubli. De 1971 à 1975, elle anime l’émission de télévision Line direct. Avec Bye-bye, la chanteuse connaît une brève résurgence en 1972. L’année suivante, elle sort deux singles ainsi qu’un nouvel album LP, L’album d’or. Elle travaille comme productrice de spectacles de 1972 à 1973, faisant venir Tony Bennett au Kings Castle de Las Vegas. Quinze ans est sorti en 1974, suivi de deux autres singles l’année suivante.

En 1976, la showgirl reprend du service pour Paris Line, un spectacle de quatre ans au Casino de Paris qui connaît un grand succès. La même année, elle sort un 33 tours éponyme. Après un titre passé inaperçu en 1977, l’artiste trouve une nouvelle notoriété avec la reprise de Copacabana par Barry Manilow. L’année suivante, la chanteuse enregistre un album de Noël, suivi de Ne reste que l’amour en 1980.

Tout au long des années 1970 et de la décennie suivante, elle est souvent l’objet d’imitateurs, notamment son copain Thierry Le Luron, connu pour sa longévité dans le monde des affaires et des médias. Elle produit l’émission de télévision Telle est Line sur Antenne 2 dans les années 1980.

Elle fait ses débuts au théâtre au Théâtre des Nouveautés en 1981, dans le rôle de Jacqueline Maillan dans Folle Amanda. De 1981 à 1984, le succès est au rendez-vous, entraînant une grande tournée et de nombreux agrandissements. Elle reprend son rôle dans la production américaine de ce film, L’Incomparable Loulou, qui se déroule à Miami de 1985 à 1986. Sur le plan musical, elle débute avec le single USA Los Angeles en 1981, suivi d’Une poussière dans le coeur en 1982, et de Loulou en 1983. Dream of Man, son premier album en anglais, sort en 1985.

Avec Elizabeth Taylor et Pierre Bergé, elle participe à l’importation du Sidaction la même année. Initialement prévu comme un événement caritatif, elle reçoit de nombreuses lettres d’injures pour son engagement, et devient l’année suivante vice-présidente du groupe nouvellement créé. De nombreuses célébrités, telles que Madonna et Elton John, participent aux programmes et aux projets.

Elle sort un album de Noël en 1987, et en 1988, elle assiste son ami Charles Aznavour dans la création de l’album caritatif Pour toi Arménie, dont elle est l’une des chanteuses. Elle sort une nouvelle biographie en 1989, et dans La Folle Journée ou les Noces de Figaro, elle revient à l’écran après une pause de trente ans. Elle a également été invitée à Las Vegas pour le bicentenaire de la Révolution française. Lors de la construction de l’hôtel-casino Paris Las Vegas dans les années 1990, elle appelle le maire de Paris, Jean Tibéri, pour demander qu’une réplique de la Tour Eiffel soit construite sur la structure.

En 1990, elle débute en tant qu’actrice de télévision dans la série américaine Les Sables du temps, réalisée par Sidney Shelton. La même année, elle a joué dans le film Ripoux contre ripoux (qui a rapporté environ 3 millions de dollars). Cette année-là, elle participe également au Festival de Cannes. Pleins feux, son retour au théâtre en 1991, est un succès au Théâtre de la Michodière. Elle apparaît dans deux nouvelles séries en 1992 et 1993 : Memories of Midnight avec Jane Seymour pour les Etats-Unis, et Polly West is Back avec Roger Carel pour le Royaume-Uni.

Elle est apparue dans deux nouveaux téléfilms en 1994. (Les filles du Lido et Rendez-moi ma fille). Elle a également joué dans le film J’ai pas sommeil de Claire Denis, pour lequel elle a reçu sa première nomination aux Césars. Elle apparaît dans Ma femme me quitte l’année suivante, puis dans L’embellie pour la télévision l’année suivante. Loulou Gasté, son mari, décède au début de l’année 1995.

En 1996, elle publie un livre sur sa mère et remonte sur scène pour une deuxième saison de La visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt, qui avait été créée l’année précédente. Elle joue dans deux téléfilms en 1997 et 1998, puis dans Roule Routier et le long métrage Belle Maman avec Catherine Deneuve en 1999. Elle est nommée pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour ce film, qui a fait plus de 1,25 million d’entrées. Elle devient directrice artistique de l’établissement Paris Las Vegas en 1999, et elle demande à Catherine Deneuve et Charles Aznavour de se produire sur scène avec Michel Legrand.

Elle est nommée aux Césars pour la troisième fois en 2001 pour son rôle dans le film Chaos. En 2002, on la retrouve à la télévision dans Tous les chagrins se ressemblent, puis au théâtre dans Poste restante. Depuis, elle est chaque année la vedette de plusieurs téléfilms, dont Suzie Berton, qui a été primé au Festival du film de Luchon en 2004. Elle apparaît également dans plusieurs films d’auteur, dont ceux de Claude Lelouch et de Coline Serreau. En 2005, elle partage l’affiche avec Jeanne Moreau dans la nouvelle interprétation des Rois Maudits de Josée Dayan. Elle est apparue dans douze téléfilms ou mini-séries entre 2004 et 2008.

Pour la première fois en 2006, elle a fait équipe avec Dany Boon dans La Maison du bonheur. En 2007, elle connaît un grand succès sur scène avec les Fugueuses de Muriel Robin, diffusées sur France 2 la même année. Elle est l’une des vedettes de Bienvenue chez les Ch’tis, qui a vendu plus de 20 millions d’entrées en France et qui est le plus gros succès de tous les temps pour un film français, malgré le fait qu’elle ait 80 ans.

Elle est membre du comité de la Coordination française pour la Décennie de la culture de la paix et de la non-violence. Elle a rejoint la critique du Téléthon de Pierre Bergé à la fin de l’année 2009. Elle est également membre de l’Association pour le droit de mourir dignement, où elle siège au comité de décision. Selon Le Journal du dimanche, elle est l’une des personnalités préférées des Français depuis plusieurs années. Elle est passée au théâtre pour la pièce Très chère Mathilde de 2009 à 2010.

Elle revient à la chanson après une pause de trente ans et enregistre un nouvel album, Rue Washington, pour Warner Music Group (en référence au studio d’enregistrement Labomatic situé dans cette rue). Dominique Blanc-Francard produit l’album, qui comporte deux duos : l’un avec Johnny Hallyday, Un monde merveilleux, et l’autre avec Mylène Farmer, C’est pas l’heure. Julien Clerc, Christophe Maé, Grand Corps Malade, Marc Lavoine, Michel Delpech, Salvatore Adamo et Alain Chamfort sont parmi les autres collaborateurs du projet. Les Torrents d’amour est un morceau de l’album, qui a débuté à la 24e place du classement des ventes en novembre 2010, avant d’obtenir un disque d’or l’année suivante.

Line Renaud se produit pour la première fois à l’Olympia les 24 et 25 mai 2011, devant une salle comble. En 2012, elle remonte sur les planches dans Harold et Maude de Ladislas Chollat. En 2013, elle publie de nouvelles mémoires, et tourne actuellement divers téléfilms et séries. Elle est l’une des premières à accepter de jouer dans la série Dix pour cent de Dominique Besnehard en 2015, puis dans Commissaire Magellan l’année suivante.

En octobre 2017, elle a fait lancer à Las Vegas une route portant son nom. Cette route mène à une entrée secondaire du casino Caesars Palace, qui se trouve près du Strip. Non loin de “Line Renaud Road” se trouvent des rues portant le nom de ses copains Frank Sinatra et Dean Martin. La même année, elle publie un nouveau livre et, à l’âge de 89 ans, remonte sur scène dans la pièce Pleins Feux. Pour son anniversaire l’année suivante, elle bénéficie d’un prime spécial sur la ligne Bon Anniversaire de France 2, qui attire environ 3 millions de téléspectateurs. Avec La Ch’tite Famille et ses 5,5 millions d’entrées, elle est également l’affiche d’un nouveau succès populaire au cinéma.

En 2019, elle joue le rôle d’Huguette dans le téléfilm Arte du même nom, pour lequel elle obtient un prix et une large audience de plus de 2 millions de téléspectateurs. Elle fait un “petit accident vasculaire cérébral” peu après et tombe chez elle. Elle revient en studio pour jouer dans le téléfilm I Love You Coiffure de Muriel Robin, qui est un succès d’audience sur TF1 avec plus de 7,7 millions de téléspectateurs.

Avec le décès de Juliette Gréco en septembre 2020, elle devient l’artiste la plus âgée du music-hall français, suivie de Marcel Amont, Hugues Aufray, et Régine. Elle apparaît sur la couverture d’un nouveau téléfilm de France 3, Meurtres à… En 2021, elle recevra une prime spéciale en reconnaissance de ses 35 ans de service pour le Sidaction sur France 2. Elle a des rôles dans Le squat, un nouveau téléfilm, le prochain long métrage de Dany Boon, et le nouveau film d’Éric Lavaine.

Opinions politiques de Line Renaud

Proche de Jacques Chirac, pour lequel elle chante lors des rassemblements du RPR (“Avec le RPR, ce sera beau demain”, déclare-t-elle notamment lors d’une réunion électorale), elle ne s’engage pas pour Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle de 2007. Elle vote pour Bertrand Delano aux élections municipales de Paris en 2008. Lors de l’élection présidentielle de 2017, elle est partisane d’En marche ! Emmanuel Macron. Elle était présente à la brasserie La Rotonde, où le candidat fêtait sa qualification au second tour.

Elle est un soutien de la présidente sortante Valérie Pécresse aux élections régionales de 2021 en Île-de-France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.