Sophie Marceau – Biographie

Sophie Marceau, parfois appelée Sophie Maupu, est une actrice et réalisatrice française née à Paris le 17 novembre 1966. Le film La Boum, qui lui permet de devenir une star du cinéma français, la révèle à l’âge de 14 ans. Elle a reçu le César du meilleur espoir féminin avec La Boum 2.

Biographie

Sophie Maupu grandit dans une maison avec ses parents, son frère et son cousin à Chelles, puis déménage dans un appartement au 162, rue Gabriel-Péri à Gentilly. Son père, Benoît, travaille comme chauffeur routier, tandis que sa mère, Simone (née Morisset), travaille dans un grand magasin puis dans une brasserie à Paris. Sylvain, son frère de trois ans, était très attaché à elle.

Lorsqu’elle a neuf ans, ses parents se séparent, mais se remarient plus tard. Simone, sa mère, est décédée le 18 décembre 2016 à l’âge de 78 ans. 3 Benoît Maupu, son père, est décédé le 3 octobre 2020, à l’âge de 85 ans. Jusqu’en 1981-1982, elle est scolarisée au lycée, notamment au lycée Elisa-Lemonnier dans le 12e arrondissement de Paris. Mgr François Maupu, évêque de Verdun de 2000 à 2014, est son grand-oncle.

Sophie Maupu s’engage dans une agence de publicité pour enfants et adolescents pour gagner un peu d’argent, où elle est découverte. Elle décroche son premier rôle dans le film culte de Claude Pinoteau, La Boum, en 1980, alors qu’elle a 13 ans, après une audition fortuite. Vic, une adolescente romantique et rebelle, la catapulte presque immédiatement vers la célébrité. Elle reprendra ce rôle dans le deuxième volet de la série, La Boum 2, en 1982, ce qui lui vaudra le César du meilleur espoir féminin en 1983. En 1988, Claude Pinoteau lui confiera le rôle de Valentine dans L’Étudiant, une comédie romantique qui sera également un succès.

Claude Pinoteau lui suggère d’utiliser un pseudonyme pendant le tournage de La Boum et lui donne une liste de noms d’avenues parisiennes à choisir. Il choisit Marceau pour conserver la première lettre de son nom de famille. Elle rachète son contrat d’exclusivité à Gaumont pour un million de francs qu’elle avait emprunté à l’âge de 16 ans. Elle peut désormais choisir les films qu’elle veut voir. En 1983, elle travaille avec Gérard Depardieu sur Fort Saganne, un film d’initiation, puis avec Jean-Paul Belmondo sur Joyeuses Pâques.

En 1984, elle obtient le rôle de Marie dans le film L’Amour Braque, réalisé par son futur partenaire, le cinéaste polonais Andrzej uawski. Ce rôle est diamétralement opposé à ses premiers films et brise sa réputation. Ce partenariat lui permet de faire quelques incursions importantes dans le cinéma d’auteur, comme dans Police de Maurice Pialat en 1985 (dans lequel Gérard Depardieu est contraint de lui infliger de véritables gifles) et Au-delà des nuages en 1996.

Sophie Marceau réussit à percer à Hollywood dans les années 1990, grâce à des rôles marquants, tout en s’imposant comme la vedette de grands films français, parfois en costumes. Elle donne la réplique à Vincent Perez dans la comédie romantique Fanfan d’Alexandre Jardin en 1993. Puis, en 1994, elle joue dans le film de cape et d’épée La Fille de d’Artagnan de Bertrand Tavernier.

Elle se fait remarquer dans le film américain Braveheart de Mel Gibson en 1995, où elle incarne Isabelle de France. Sa performance lui ouvre les vannes d’Hollywood et marque le début d’une carrière mondiale pour elle. La même année, elle joue dans le drame indépendant Beyond the Clouds de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders.

En 1997, elle reprend son rôle d’Anna Karénine dans Anna Karénine de Bernard Rose, puis dans la biographie française Marquise de Vera Belmont. Elle rejette cependant le film à sa sortie. Son franc-parler étonne, surtout lorsqu’elle critique le cinéma français, en raison de sa nature forte. Même si elle est élue “actrice préférée des Français” dans de multiples sondages, sa réputation d’avoir un caractère “difficile ” lui vaut d’être lâchée par les producteurs français.

Si elle passe inaperçue dans le film d’action américain Firelight, the secret connection de William Nicholson en 1998, elle fait l’unanimité dans le James Bond girl de Michael Apted dans The world is not enough en 1999, où elle joue Elektra King, la principale méchante du film (la fille de l’industriel Robert King).

Elle fait ses débuts au cinéma dans le drame intime La Fidélité d’Andrzej Uawski en 2000. En 2001, son dernier grand film français, le thriller fantastique Belphégor, le fantôme du Louvre de Jean-Paul Salomé, est accueilli par des critiques tièdes. En conséquence, la décennie suivante verra un retour à un cinéma plus personnel.

Drames indépendants et comédies romantiques (années 2010)

Sophie Marceau joue dans la comédie dramatique L’âge de raison de Yann Samuell, écrite et réalisée en 2010. L’année suivante, elle partage l’affiche avec Gad Elmaleh dans la comédie romantique Un bonheur n’arrive jamais seul, qui est un succès au box-office lors de sa sortie en juin 2012.

La même année, elle assure la voix off du film documentaire La France sauvage, diffusé en avant-première sur ARTE le 29 janvier 2012, et suivi d’une série documentaire de dix épisodes du même nom, diffusée du 9 au 20 avril 2012. En 2013, elle partage l’affiche du thriller indé Arrêtez-moi de Jean-Paul Lilienfeld avec Miou-Miou, autre découverte féminine du cinéma français des années 1980.

L’année suivante, elle retrouve la réalisatrice Lisa Azuelos pour la comédie romantique Une rencontre, dans laquelle François Cluzet s’oppose à elle. Elle revient dans le registre de la romance pour Tu veux ou veux pas, cette fois réalisé par Tonie Marshall et avec Patrick Bruel. Elle a fait partie du jury des longs métrages du Festival de Cannes en 2015, aux côtés des actrices Rossy de Palma et Sienna Miller, de la chanteuse Rokia Traoré, de l’acteur Jake Gyllenhaal et des réalisateurs Guillermo del Toro et Xavier Dolan, sous la présidence de Joel et Ethan Coen.

Elle a également tourné la même année le thriller indépendant La Taularde, qui est sorti l’année suivante. Mrs. Mills, Such a Perfect Neighbor, son quatrième long métrage en tant que cinéaste, a commencé à être tourné en Chine en 2017. Pierre Richard et elle ont tous deux la même affiche.

Vie privée

Sophie Marceau rencontre le réalisateur polonais Andrzej uawski à l’hôtel Majestic Barrière18 lors du Festival de Cannes 1981, alors qu’elle a 15 ans. Elle entame une liaison avec le réalisateur, qui est de vingt-six ans son aîné, trois ans plus tard. Ils seront mariés pendant dix-sept ans avant de divorcer en 2001. Vincent, leur fils, est né le 24 juillet 1995.

Elle entame une liaison avec le réalisateur Jim Lemley, qu’elle a rencontré sur le tournage d’Anna Karénine fin 1996, pendant le tournage de Le monde ne suffit pas en 1999. De cette liaison naîtra Juliette le 13 juin 2002.

Sophie Marceau et Jim Lemley divorcent en 2007 après le “coup de foudre” de l’actrice pour Christophe Lambert, qu’elle a rencontré sur le tournage du film Les disparus de Deauville, qu’elle a également réalisé. Le 11 juillet 2014, Christophe Lambert et l’actrice ont annoncé leur séparation. Elle a été la compagne du chef Cyril Lignac de janvier à novembre 2016.

Vie publique et Critiques

Sophie Marceau est la marraine de la fondation Arc-En-Ciel, dont le but est d’exaucer les vœux d’enfants atteints de maladies mortelles. Elle se préoccupe également du bien-être des animaux. A la SPA de Leetchi, elle a adopté un bichon maltais.

Sophie Marceau, végétarienne, s’est élevée contre l’élevage des poules en cage dans une vidéo publiée par l’association L214 en 2018. Sophie Marceau a un contrat avec Dior pour représenter les produits Dior Beauté en Asie ainsi qu’un contrat avec Chaumet, un joaillier. Elle est l’ambassadrice de la marque DS 4 du Groupe PSA en Asie, notamment en Chine, depuis 2014.

Sophie Marceau a créé des comptes Twitter, Facebook et Instagram depuis 2015, avec le soutien du community manager Benjamin Lemaire, qui, selon elle, l’aide à ” équilibrer tout cela”. Elle a exprimé son soutien à Jacqueline Sauvage en janvier et août 2016, en appelant à sa libération rapide.

En mars, après la remise de la Légion d’honneur à Mohammed bin Nayef Al Saud, elle répond à un journaliste en disant : “C’est pour cela que j’ai refusé la Légion d’honneur.” Le président Nicolas Sarkozy avait proposé de la décorer à ce moment-là. Le 1er avril 2016, elle publie deux vidéos dans lesquelles elle traque et enregistre des paparazzi dans la rue33, en pleine période d’angoisse des journaux people sur sa relation avec Cyril Lignac. Elle demande à ses abonnés de ne pas lire la presse people quelques mois plus tard. Elle a mimé la publicité Dior avec Charlize Theron en juin alors qu’elles tournaient toutes deux au même endroit.

Lorsque la chanson Assez Assez de Julien Clerc sort en 1997, elle suscite un vif débat (” Faut des ronds, Faut des courbes […] Et les seins de Sophie Marceau “). L’actrice est sur le point d’être jugée. Peu après, en mai 1998, elle déclare : “Ce disque m’a extrêmement gênée. Je l’ai gardé caché quand je l’ai ramené chez moi. J’avais peur qu’il soit découvert par les personnes de mon entourage immédiat. Je me sentais coupable, comme si j’avais fait quelque chose de mal. J’avais l’impression de passer à la radio en exposant mes seins. Je me suis sentie déshabillée, car les seins sont intimes, sensuels et sexuels.”. L’année suivante, Alain Souchon sort Au ras des pâquerettes, dans lequel il fait également référence aux seins de l’actrice (“Sans les seins de Sophie Marceau. Que faisons-nous exactement ? “)

Sophie Marceau a acquis la réputation d’être une actrice fréquemment dénudée dans ses films, en plus de sa célébrité cinématographique. Elle-même affiche cette dichotomie lorsqu’elle se décrit comme étant de nature pudique : “Dans la vie, je suis une personne très humble. Quand j’étais plus jeune, j’ai toujours voulu porter un soutien-gorge pour masquer mon absence de poitrine ! Le corps n’est qu’un instrument au service de l’émotion au cinéma.”. Sophie Marceau est apparue nue dans plus de vingt-cinq films, partiellement ou entièrement, et a également fait la une de nombreux magazines et posé pour les photographes de manière dénudée (comme la une de Paris Match, nue corps à corps avec l’actrice Monica Bellucci). Il convient également de mentionner que l’actrice a un passé de frasques et d’accidents de garde-robe, comme en témoigne l’épisode du nipplegate au Festival de Cannes en 2005. La bretelle de son vêtement est tombée alors qu’elle posait pour les photographes au bas des marches du palais, dévoilant ainsi sa poitrine. La séquence a été moquée de nombreuses fois, notamment dans l’émission télévisée Les Guignols de l’information. L’histoire a été reprise en 2015 lors du 68e Festival de Cannes, Sophie Marceau dévoilant ses sous-vêtements à cause d’un courant d’air venu défaire sa jupe fendue.

Sophie Marceau, qui a improvisé son discours pour la remise de la Palme d’or aux frères Dardenne au Festival de Cannes en 1999, se perd dans un long discours décousu et incompréhensible, qui lui vaut d’être huée par une grande partie du public et interrompue par la maîtresse de cérémonie Kristin Scott Thomas. Elle rentre de Cabourg le jour même, expliquant par la suite que la visite de l’hôpital pour enfants qu’elle avait effectuée peu avant la cérémonie l’avait laissée assez désemparée. L’affaire fit tant de bruit à l’époque que les Guignols de l’info s’empressèrent de lui fabriquer une marionnette le lendemain de la cérémonie de clôture de Cannes, qui fut dupliquée par Sandrine Alexi le soir même.

Patrick Poivre d’Arvor l’a invitée à parler de son nouveau film Les Femmes de l’ombre sur le plateau de TF1 en mars 2008. Cependant, elle a immédiatement quitté les studios de la chaîne juste avant de passer à l’antenne après avoir appris que le leader du Front national, Jean-Marie Le Pen, était également invité à la même émission. Il n’a pas été question de la Résistance entre les deux invités, mais l’actrice a tenu à éviter de mêler la politique au cinéma. Jean-Marie Le Pen, quant à lui, riposte en la qualifiant de “petit peronal”, d'”actrice peu connue” qui “cultive avec succès le navet “. Elle a publié sur Facebook en novembre 2020 le film documentaire conspirationniste Hold-up, qui dépeint une conspiration mondiale derrière Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.