Stéphane Bern – Biographie

Stéphane Bern, né le 14 novembre 1963 à Lyon (France), est une personnalité de la radio et de la télévision, un acteur et un écrivain franco-luxembourgeois. Il a animé diverses émissions liées à l’histoire et à la tradition françaises, qui lui ont permis de devenir une personnalité emblématique du paysage audiovisuel français depuis l’an 2000. Il est passionné par les dynasties royales et régnantes en Europe.

Biographie

Stéphane Bern, deuxième fils de Louis Bern, attaché commercial puis directeur de la communication dans une compagnie pétrolière, dont la famille a émigré de Sieradz (Pologne) vers la France dans l’entre-deux-guerres, est né le 14 novembre 1963 de parents juifs de Pologne naturalisés français après la guerre.

Melita Schlanger, sa mère, est interprète et chef d’entreprise. Elle est née à Zurich en 1939 d’un couple de Polonais de Rzeszów (Podkarpackie). Sara Schlanger (nom de jeune fille Kurz) est sa grand-mère, née à Zurich d’un père commerçant. Joseph Schlanger, originaire de Sokoów Maopolski (dont la famille a été exterminée pendant la Seconde Guerre mondiale), est le nom de son grand-père (Pologne). Le couple de grands-parents s’est d’abord installé à Zurich, puis dans la capitale du Luxembourg. La mère de Stéphane Bern était étudiante en sciences naturelles à l’université. Melita Schlanger, contrairement à ses parents, qui ont été naturalisés luxembourgeois le 5 août 1963, n’est pas devenue citoyenne luxembourgeoise. Elle s’était réfugiée avec sa mère en Suisse le 14 octobre 1942, pour éviter les persécutions nazies contre les Juifs polonais, son père figurant sur la liste des “Juifs d’origine polonaise” livrés à la Gestapo en 1941. Stéphane Bern a créé la Fondation Mélita-Bern-Schlanger pour lutter contre le diabète en l’honneur de sa mère, décédée de cette maladie en 1992.

Né de parents juifs pratiquants, Stéphane Bern passe son enfance à Lyon, entre Saône et Rhône, avec son frère aîné Armand, futur ingénieur polytechnicien, jusqu’à l’âge de quatre ans, puis à Nancy, où il habite rue Braconnot, jusqu’à l’âge de dix ans, et enfin à Paris, où il étudie au lycée Carnot, où il obtient son baccalauréat C.

Il travaille comme hôte au Château de Versailles lorsqu’il a 16-17 ans. En 1985, il est diplômé de l’École supérieure de commerce de Lyon et échoue à l’épreuve orale de l’Institut d’études politiques de Paris Carrière. Stéphane Bern a été rédacteur en chef du magazine Dynastie de 1985 à 1987, puis a travaillé pour le magazine Voici en 1987 avant de rejoindre Jours de France comme journaliste en 1988. Depuis 1999, il est rédacteur en chef adjoint du magazine Madame Figaro (“Événements”).

Stéphane Bern a tenu une chronique radio sur les familles royales d’Europe pour Europe 1 de 1992 à 1997 avant de rejoindre RTL pour participer à l’émission Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard. En 2000, il produit et présente l’émission de France Inter Le Fou du roi (11 h – 12 h 30), dont Didier Porte (jusqu’à début juillet 2010) et Daniel Morin sont les principaux commentateurs.

Il rejoint RTL en septembre 2011 pour animer l’émission la bonne heure (11 h – 12 h 30), dont les chroniqueurs sont majoritairement issus de l’émission Le Fou du roi (Alix Girod de l’Ain, Régis Mailhot, Éric Dussart, Patrice Carmouze, Jolle Goron, Didier Porte, etc.) après onze ans à la tête du Fou du roi.

RTL annule son émission la bonne heure à la fin de la saison 2020, invoquant une audience insuffisante18. La relation entre l’animateur et RTL prend fin, cette dernière n’étant pas en mesure d’accueillir l’émission de Stéphane Bern.

À partir de la fin du mois d’août 2020, Le Parisien annonce que l’animateur rejoint Europe 1 pour co-animer la tranche 16-18 heures avec Matthieu Nol. Selon Matthieu Nol, l’émission se déroule comme suit : “Nous parlerons d’histoire de manière transversale, en cherchant les liens entre le passé et le présent […] Stéphane racontera des histoires sérieuses, tandis que j’ajouterai une pointe de culot et une pointe d’excentricité pour le déstabiliser. Peut-être devrons-nous aussi jouer quelques sketches.” . L’émission Historiquement Vôtre réunit trois personnages historiques qui ne se seraient jamais rencontrés autrement, mais qui ont un lien inattendu.

À l’âge de 22 ans, Stéphane Bern fait ses débuts à la télévision le 30 novembre 1985, dans l’émission Liberté 3 de FR3. Il est à l’époque rédacteur en chef de Dynastie. Il a débattu avec Jean-Michel Blanquer dans l’émission Duel sur La Cinq, animée par Jean-Claude Bourret, sur la question “Faut-il remplacer le président de la République en France par un roi ?” le 4 janvier 1989, alors qu’il avait 25 ans et était journaliste à Jours de France.

Il commence à travailler comme chroniqueur pour TF1 en 1994. Il apparaît dans des magazines et des divertissements sur cette chaîne, d’abord dans Famille, moi vous aime, une émission de deuxième partie de soirée animée par Isabelle Quenin de 1994 à 1996. De 1995 à 1996, il fait partie des chroniqueurs d’Échos de stars de Bernard Montiel, aux côtés d’Hermine de Clermont-Tonnerre, Isabelle Heurteaux, et Henry-Jean Servat.

Il est apparu dans l’adaptation télévisée des Grosses Têtes de Philippe Bouvard, diffusée sur TF1 en première partie de soirée et aussi populaire que la version radiophonique. Grâce à cela, Bern a la possibilité de se faire connaître du grand public. Stéphane Bern, quant à lui, réalise une révélation médiatique pour son producteur Jean-Louis Remilleux en 1997, lorsqu’il intervient devant des millions de Français sur le plateau du journal télévisé de Claire Chazal pour évoquer la mort de Diana Spencer le 31 août. Il anime le magazine people Célébrités de 1997 à 2001, toujours sur TF1, en deuxième partie de soirée avec Alexandra Bronkers, Carole Rousseau et Benjamin Castaldi, et enfin Valérie Bénam. De 1998 à 2003, il présente Sagas, une émission consacrée aux personnalités et têtes couronnées28 diffusée en première partie de soirée.

Il rejoint Canal+ en 2003 et anime 20 h 10 pétantes, une émission de conversation quotidienne diffusée entre 20 et 21 heures, jusqu’en 2005, où il présente les chanteurs Florence Foresti et Stéphane Guillon. De 2005 à 2006, l’émission est diffusée exclusivement les vendredis et samedis de 19 à 21 heures, sous les titres respectifs de Vendredi pétantes et Samedi pétantes.

Il rejoint le secteur public en 2006, où il s’essaie d’abord à l’animation de débats dans l’émission L’Arène de France sur France 2. L’émission a été supprimée en 2007 après avoir eu du mal à faire de l’audience et avoir fait l’objet de controverses. Stéphane Bern passe à d’autres émissions et est devenu depuis l’un des animateurs les plus populaires de France Télévision, notamment avec son émission phare Secrets d’histoire sur France 3. Il présente l’après-midi du lundi au vendredi depuis janvier 2010. Qu’est-ce qui se passe ? Malgré le fait que l’émission était accompagnée de nombreux chroniqueurs jusqu’en juillet 2016, France 2 a choisi de la supprimer31. Sur la même chaîne, il a ensuite diffusé Visites privées, une émission quotidienne tournée dans les réserves du Mobilier national. Elle est annulée au bout d’une saison en raison des faibles audiences, et l’Affaire conclue32 de Sophie Davant prend sa place. Sur la même chaîne, il anime périodiquement des émissions consacrées au patrimoine français, comme Le Village/ La Maison/ Le Jardin/ Le Monument/ La Ferme Préférée(e) des Français, ainsi que des divertissements, des soirées spéciales et des jeux en première partie de soirée. Au cours de la saison 2017-2018, il anime Code promo le dimanche après-midi.

Il est également consultant pour France 2 sur les grands événements historiques comme la fête nationale ou les commémorations du 8 mai ou du 11 novembre. Il a fait une mention spéciale au mariage du prince William et de Catherine Middleton le 29 avril 2011.

Par ailleurs, il a commenté la finale du concours Eurovision de la chanson pour la France : avec Cyril Hanouna pour France 3 en 2010, et avec plusieurs personnalités pour France 2 depuis 2015. (dont Marianne James). Il commentera le Concours Eurovision de la chanson junior avec le duo Madame Monsieur le 25 novembre 2018, en 2019 avec Sandy Hédibert et Angelina Nava, et en 2020 avec Carla Lazzari.

En 2018 et 2019, il coédite le magazine Laissez-vous guider avec Lorànt Deutsch pour France 234. Il anime le magazine Bons Baisers d’Europe le samedi à 16h40 sur France 2 avec Abdel Alaoui, Énora Malagré, et Julia Molkhou35 comme chroniqueurs du 20 octobre 2018 au 15 juin 2019. Jean-Pierre Pernaut figurait sur la liste des candidats pour le remplacer lors de son départ du Journal du 13 h de TF1 en 202036. Enfin, il n’a pas été choisi en tant qu’acteur de télévision.

En plus de ses émissions, il apparaît à la télévision dans des séries telles que Samantha Oups ! Il joue le chambellan dans une adaptation en 2007 du conte de Cendrillon des Trois contes merveilleux (pièce filmée dans laquelle les animateurs de France Télévisions, produite par Olivier Minne et diffusée sur France 2). En 2015, il joue aux côtés de Charlotte de Turckheim dans le téléfilm Merci pour tout, Charles. En 2018, il joue le rôle d’un gendarme dans un téléfilm de la collection Meurtres à…37 pour France 3.

Son nom est annoncé au casting d’un téléfilm produit par Morgane Productions et dont le tournage est prévu en juillet 202038 à la fin de l’année 2019. L’animateur devrait endosser le rôle d’un militaire39. Il devrait également obtenir un rôle dans la saison 4 de L’Art du Crime, un téléfilm de France 2.

Vie privée

Stéphane Bern a porté plainte contre le magazine L’Expansion en 2005 pour avoir évoqué son homosexualité. En octobre 2009, il fait l’objet d’un reportage dans le magazine Têtu, et le 6 novembre, il participe à l’émission Vie privée, vie publique de Mireille Dumas.

” Je n’ai jamais assumé le fait d’être d’origine juive, ça ne fait pas partie de mon royaume. Ce n’était que des interdits, pour ma bar-mitsva, je n’arrivais pas à lire l’hébreu ». Il dit également avoir une « fascination » pour l’Église catholique : « j’aime la pompe, l’encens, vais à la messe sans communier » mais conclut : « je n’ai pas assez de religion pour en change”.

Il exprime également son mécontentement face au rappel de ses origines et de son homosexualité : “Ma religion, c’est la République, c’est-à-dire que je considère que chacun a le droit d’oublier ses origines et les communautés auxquelles il peut appartenir.” Voilà, pour moi, ce que signifie être un vrai républicain. Cela signifie essentiellement : “Je ne vois pas la couleur de votre peau, je ne vois pas votre sexe, et je m’en fous.” Vous êtes arrivés. “Vous avez les mêmes droits que moi.”

Il a posé avec son compagnon, Lionel, qui travaille dans les nouvelles technologies, en août 2017 pour Paris Match. Auparavant, il a partagé un logement avec Cyril Vergniol, un architecte d’intérieur qui est resté un ami, pendant plus d’une décennie. Depuis 201744, Stéphane Bern a également la nationalité luxembourgeoise.

1 réflexion sur “Stéphane Bern – Biographie”

  1. Ping : Benjamin Castaldi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.