Gad Elmaleh – Biographie

Gad Elmaleh, humoriste, acteur, réalisateur et chanteur maroco-canadien, est né le 19 avril 1971 à Casablanca, au Maroc.

Il est surtout connu en France pour ses spectacles de stand-up, mais il s’est essayé au cinéma avec les comédies Chouchou (2003) et Coco (2009), toutes deux basées sur des personnages qu’il a créés sur scène. Parallèlement, il joue dans des comédies romantiques telles que A+ Pollux (2001), Hors de prix (2006) et Un bonheur n’arrive jamais seul (2012), aux côtés de certains des noms les plus connus de la comédie française, comme Gérard Depardieu dans Olé ! de Florence Quentin (2004) et Dany Boon dans Olé ! (2004) et Dany Boon dans La Doublure (2005) de Francis Veber.

Il se lance dans une carrière de comédien aux États-Unis dans les années 2010 après avoir joué dans trois films à succès internationaux : Les Aventures de Tintin de Steven Spielberg : Le Secret de la Licorne de Steven Spielberg, Minuit à Paris de Woody Allen (2011) et L’Écume des jours de Michel Gondry (2013).

Biographie

Gad Elmaleh est né à Casablanca4 dans une famille juive berbère marocaine et a fréquenté une école primaire dans le quartier du Maârif avant d’intégrer le lycée Mamonide et Lyautey. Elmaleh est lié à “la qualité de ce qui est salé” en arabe (El Male’h). Gad () signifie “chance” en hébreu.

Il est le frère de l’acteur et chanteur Arié Elmaleh et de la romancière et réalisatrice Judith Elmaleh. Il est le fils de David Elmaleh, un commerçant qui s’est formé au mime en amateur au CAFC Conc (Cercle amical français de Casablanca), et de Régine Elmaleh. Il parle couramment l’arabe marocain, le français, l’anglais et l’hébreu6.

Il a commencé à se produire sur scène aux côtés de son père, un mime, à l’âge de cinq ans, pour annoncer ses actions par un signe. Fasciné par le monde du spectacle, il aspire à être “une sorte de Michael Jackson”, et son travail sur le corps et les gestes l’inspire par la suite.

Il a émigré du Maroc à Montréal, au Québec, en 1988, à l’âge de 17 ans. Au Cégep de Saint-Laurent, il s’inscrit à un DEC en sciences humaines. Par la suite, il est allé à l’Université de Montréal pour étudier les sciences politiques. En 1992, il s’installe à Paris, en France, pour poursuivre une formation artistique au Cours Florent en classe libre avec son copain Sébastien Ripari pendant deux ans et demi. Ils avaient Isabelle Nanty comme professeur, et ils ont tous deux obtenu leur diplôme.

Il rencontre Élie Kakou, avec qui il travaille comme assistant (d’abord aux projecteurs, puis à l’intendance) et fait quelques apparitions sur scène. Il tente des castings, dont celui de La Haine de Mathieu Kassovitz, mais les rôles étant limités, il fait appel à son oncle Albert Mallet (qui a modifié son identité) pour tester ses premières esquisses.

En 1996, il rejoint le casting de La Matinale d’Arthur d’Europe 2, où il incarne de faux auditeurs de l’émission qui appellent l’animateur. Momo Zemio, un jeune Marocain qui a obtenu une identité française grâce à un mariage frauduleux et qui est à la recherche de sa femme, qui s’est enfuie après l’avoir volé, est le personnage qui apparaît le plus souvent. En 1996, il fait sa première apparition à la télévision dans l’émission Studio Gabriel.

En 1997, il joue sa première pièce solo, Décalages, mise en scène par Isabelle Nanty, sur la scène du Théâtre Trévise, ce qui lui vaut la reconnaissance du public et un rôle dans son premier film, Salut cousin ! de Merzak Allouache. Il travaille comme acteur au cinéma, principalement dans des petits rôles et des comédies, mais il a également eu des rôles dramatiques dans des films comme L’homme est une femme comme les autres et Train de vie, tous deux sortis en 1998.

Son deuxième one-man-show, La Vie Normale, est créé en 2001. La même année, il fait ses débuts au cinéma en reprenant le rôle de Dov Mimran de Vincent Elbaz dans la suite très attendue de Thomas Gilou, La Vérité si je mens ! .  Au même moment, il envoie à Cécile de France une affiche pour la comédie romantique A + Pollux.

En 2003, il confirme son rôle de travesti romantique aux côtés d’Alain Chabat dans la comédie Chouchou, inspirée d’une pièce de La Vie normale et qu’il a également coécrite. Il partage l’affiche de la comédie Olé ! avec Gérard Depardieu11 en 2005, et son spectacle L’Autre c’est moi est actuellement en tournée.

En 2006, il incarne le personnage légendaire de François Pignon dans la comédie La Doublure de Francis Veber, qu’il a écrite et réalisée. Dany Boon et Alice Taglioni sont ses partenaires de jeu réguliers. Il a également partagé une affiche pour la comédie romantique Hors de prix de Pierre Salvadori avec Audrey Tautou. Gad Elmaleh a effectué une mini-tournée aux États-Unis en septembre 2006, qui comprenait une représentation à Broadway au Beacon Theatre devant une foule de 3 000 personnes.

Il est élu “gars le plus drôle de l’année” par les fans de TF1 le 6 janvier 2007, devant 49 autres humoristes. Début 2007, il retourne au Maroc, en France, en Belgique et en Suisse pour jouer L’autre c’est moi (avec des changements pour préparer son nouveau spectacle). L’humoriste présente son spectacle Papa est en haut dans le cadre du festival Juste pour rire 2007 à Montréal, au Québec. La tournée débute en octobre 2007 et se termine en octobre 2008. Le DVD du spectacle est sorti en novembre 2008.

Pendant cette période de repos, il réalise son premier long métrage, la comédie Coco, dans laquelle il reprend le personnage qu’il a développé dans La Vie Normale. Le film reçoit des critiques mitigées, Le Monde lui reprochant un ” scénario qui manque singulièrement de substance, un manque de consistance des personnages secondaires réduits à des rôles de faire-valoir, une trop grande fidélité au texte et aux bons mots du one-man-show ” – et est ” récompensé ” par un Gérard dans la catégorie ” Gérard de la felaignasse tellement décontractée du gland qu’elle recycle un de ses vieux sketches.

Le grandiose drame historique La Rafle, réalisé par Roselyne Bosch, sortira en 2010. Mélanie Laurent et Jean Reno lui apportent leur soutien. Après la première du film, il poursuit la tournée Papa est en haut pendant deux ans (jusqu’en 2010), se produisant à Paris au Palais des Sports et dans toute la France, et prépare un nouveau spectacle pour 2011 sur l’écologie. Dans les années 2000, il co-anime les César avec Valérie Lemercier en 2004, 2005 et 2010. Cependant, au cours de la décennie suivante, il tente de se faire un nom à Hollywood.

Il commence la décennie en jouant dans deux grands films américains : La comédie fantastique Minuit à Paris de Woody Allen, et le blockbuster Les Aventures de Tintin de Steven Spielberg : Le secret de la licorne de Steven Spielberg, dans lequel il joue le rôle d’Omar Ben Salaad. Il est également apparu dans quelques autres comédies américaines dans des rôles mineurs. Ainsi, il joue aux côtés d’Adam Sandler, Katie Holmes et Al Pacino dans la comédie Jack et Julie. Le 1er avril 2012, lui et le reste des acteurs du film sont honorés par le Razzie Award du pire ensemble d’acteurs.

Ses derniers grands projets cinématographiques en 2012 sont : il partage l’affiche de la nouvelle comédie romantique de James Huth, Un bonheur n’arrive jamais seul, avec Sophie Marceau ; il rejoint ensuite le quatuor de valeurs comiques d’Olivier Dahan pour sa comédie chorale Les Seigneurs ; et enfin, il s’essaye pour la troisième fois au drame en tenant le rôle principal du thriller Le Capital de Costa-Gavras, coécrit et réalisé par lui.

En 2013, il tourne des publicités pour la banque LCL qui suscitent une large réprobation. Selon Le Nouvel Observateur, il devient même la “risée des internautes”. La même année où il rejoint les Enfoirés, il tient également un second rôle dans la comédie dramatique à gros budget L’Écume des jours de Michel Gondry.

Le 19 décembre 2014, la prestation publique de l’humoriste au Palais des sports de Paris est interrompue par l’animateur Arthur lors de son émission Live with Arthur, qui est ensuite diffusée en direct sur TF1, séquence au cours de laquelle l’humoriste est surpris par Estelle Denis et reçoit un prix pour ses 20 ans de scène (non feinte). En 2016, il effectue une tournée commune avec Kev Adams intitulée Tout est possible. Le 24 novembre 2016, l’émission est diffusée sur M6, avec plus de 4,11 millions de téléspectateurs (soit 16,7 % de part de marché).

Simultanément, il vise une carrière mondiale ; néanmoins, en octobre 2016, il subit l’échec critique de la mini-série Crisis in Six Scenes de Woody Allen. Puis, début 2017, il lance son premier spectacle américain, American Dream, sur la plateforme Netflix, après être apparu dans plusieurs séries américaines. Les critiques aux États-Unis sont plutôt moyennes. Simultanément, il diffuse l’adaptation française de l’émission américaine culte Saturday Night Live, dont le premier épisode est diffusé sur M6. L’émission ne connaîtra pas de suite.

La série comique Huge, dans laquelle il joue le personnage principal, est diffusée pour la première fois sur Netflix en France en avril 2019. Cependant, tant en France qu’aux États-Unis les critiques sont négatives. Gad fait son retour au théâtre aux côtés de Philippe Lellouche et Lucie Jeanne dans la pièce L’Invitation au théâtre de la Madeleine. M6 diffuse l’avant-dernière représentation du spectacle en direct le 1er janvier 2020, devant plus de 3 millions de téléspectateurs.

Au printemps 2020, il entame une tournée en France avec son nouveau spectacle D’ailleurs.

Vie privée de Gad Elmaleh

Gad Elmaleh est marié à l’actrice Anne Brochet, avec laquelle il a un fils, Noah, né le 1er novembre 2000, après de brèves relations avec l’actrice Marie Fugain et la violoncelliste Sabine Lagarde. Ils sont séparés depuis 2002.

Après une relation de quatre ans avec la danseuse étoile Aurélie Dupont, il a commencé à fréquenter la jeune actrice Nora Arnezeder en 2008. Il a entretenu une relation avec la journaliste Marie Drucker de fin 2009 à septembre 2010.

Depuis décembre 2011, il sort avec Charlotte Casiraghi, une jeune femme de 15 ans ; de nombreuses publications ont spéculé sur un mariage le 14 septembre 2013, bien que Gad Elmaleh ait contesté cette histoire auprès du journal américain The Washington Post. Raphaël, le fils du couple, est né à Monaco le 17 décembre 2013. Raphaël a été baptisé dans la tradition catholique (religion d’État de Monaco)36 le 25 juin 2014, Gad Elmaleh ayant choisi de ne pas enregistrer son fils selon les rites traditionnels de sa religion juive. En octobre 2015, le couple divorce. En 2017, son fils Noé Elmaleh se lance dans le mannequinat. Il travaille actuellement comme mannequin pour Zadig & Voltaire et Dolce & Gabbana.

Critiques

Gad Elmaleh figure sur la liste des clients français de la division suisse de la banque HSBC rendue publique par Swissleaks en 2015, selon le quotidien Le Monde, où il aurait tenu un compte entre 2006 et 2007 sur lequel un peu plus de 80 000 euros ont été placés. Gad Elmaleh, selon les médias, a réglé ses problèmes fiscaux avec les autorités françaises.

Le 4 décembre 2016, lors de la retransmission de l’émission Tout est possible, la chaîne M6 a diffusé un sketch avec Gad Elmaleh et Kev Adams intitulé Les Chinois, dans lequel les deux humoristes habillés en mandarins et s’exprimant avec un accent pseudo-asiatique digne de Michel Leeb utilisent des jeux de mots sur les sushis, le saké et le nem. Le rédacteur en chef de Clique TV, Anthony Cheyland a accusé le sketch de véhiculer des images racistes anti-asiatiques en raison de cette représentation caricaturale.

Le texte a été retiré par Mouloud Achour, le directeur de Clique TV, car “Gad étant, depuis mon adolescence, un gars de notre nation, qui rejoint nos combats contre l’idiotie et le racisme “. Face aux réactions négatives sur les médias sociaux, Anthony Cheyland a répondu et clarifié ses intentions : “Non, Kev Adams et Gad Elmaleh ne sont pas racistes.” Tous deux l’ont démontré dans leur carrière professionnelle et leurs engagements personnels depuis longtemps. Je n’ai jamais eu l’intention de déclencher une bagarre, de monter les gens les uns contre les autres ou d’attirer les clics lorsque j’ai écrit ma chronique ; je voulais plutôt transmettre un sentiment et en parler. Ce sketch illustre bien les problèmes de représentation des Asiatiques.

En avril 2018, l’humoriste s’est excusé dans l’émission Touche pas à mon poste en réaction au backlash après la rediffusion du sketch, et a déclaré qu’il était “avec vous dans la lutte contre le racisme.” Il a ensuite précisé qu’il y avait eu un malentendu : “Ce sketch est construit sur des clichés volontairement ; il n’y a aucune malice, aucun but de nuire à une communauté […] c’est presque un sketch sur les sketchs asiatiques.”

Gad Elmaleh est l’un des nombreux humoristes français accusés de plagier des humoristes américains dans ses sketches et vidéos comiques. En janvier 2019, une chaîne YouTube anonyme a réalisé une vidéo soulignant les similitudes entre ses sketches et ceux d’autres humoristes tels que George Carlin, Martin Matte, Dany Boon, Dieudonné, Richard Pryor, Steven Wright, Éric Fraticelli, Fellag, Donel Jack’sman, Coluche, Dana Carvey, Patrick Huard, Titoff et Jerry Seinfeld. L’humoriste a démenti ces accusations, affirmant qu’il utilise des “observations” qui “n’appartiennent à personne”. Dans une interview accordée à Europe 1, il déclare : « Mon métier d’humoriste ne se limite pas à une liste de blagues. Ce que je propose, c’est un regard, un univers »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.