Michel Cymes

Michel Cymes, médecin et chirurgien français spécialisé en oto-rhino-laryngologie, est né à Paris le 14 mai 1957.

Il est surtout connu pour son travail d’animateur de radio et de télévision, notamment pour l’émission Le Magazine de la santé, qu’il co-anime avec Marina Carrère d’Encausse (depuis 2000) et Benoît Thévenet (de 2004 à 2018) sur France 5, mais aussi pour d’autres émissions de télévision et de radio, ainsi que pour ses apparitions controversées dans les médias. Il anime un ne sortira pas d’ici !”, une émission de débat médical diffusée sur France 2 le mercredi soir en deuxième partie de soirée, depuis le 31 octobre 2018.

Biographie

Les grands-parents de Michel Cymes ont immigré de Pologne en France en 1922. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ses deux grands-pères ont été envoyés à Auschwitz. Nathan et Anna sont tailleurs à domicile avant que son père ne se lance dans la vente et que sa mère ne devienne négociatrice immobilière.

Franck, son frère de neuf ans, est directeur des droits dérivés et des événements à France Télévisions, où il a cofondé le magazine Dr Good!. Le docteur Michel Cymes a servi dans l’armée en Afrique en tant que médecin volontaire.

Il a effectué une partie de son internat de médecine à Paris-Descartes avant de passer à l’Hôtel-Dieu de Chartres. Il a également été étudiant à la faculté de médecine de l’hôpital Necker à Paris5. Il s’est concentré sur la chirurgie oto-rhino-laryngologique pendant ses études. Par son rôle d'”économe” et de président chargé d’organiser les fêtes et les soirées dans les services6, il a développé un humour de “carabinier” tout au long de son internat.

Il cesse ensuite de pratiquer la chirurgie en raison de ses activités multimédias, mais reste consultant à l’Hôpital Européen Georges-Pompidou à Paris pendant plusieurs années. Il a pris sa retraite et cessé de consulter à l’HEGP en juillet 2021, invoquant le fait que l’attention des médias lui prenait trop de temps.

Michel Cymes est médecin lors d’un rallye automobile dans le Sahara au début des années 1990 ; il rencontre des journalistes d’Europe 1 et leur écrit des chroniques scientifique. Il travaille comme rédacteur médical pour l’émission Télématin de France 2 de 1991 à 1994, puis pour la radio Europe 19.10 en 2005.

Il rejoint La Cinquième (devenue France 5) en 1994 et anime les émissions Qui vive et Attention santé9 jusqu’en 1997. Il présente Le Journal de la santé, qui deviendra Le Magazine de la santé et Allô Docteurs, avec Marina Carrère d’Encausse et Benoît Thévenet à partir de 1998. (depuis septembre 2007). Ces émissions d’éducation et de vulgarisation médicale obtiennent les meilleures audiences de la chaîne. Michel Cymes n’hésite pas à détendre le ton d’émissions par ailleurs assez sérieuses lors de ses directs sur France 5, en lâchant quelques traits d’humour volontiers carabinés, ce qui lui vaut d’être plusieurs fois “starisé” sur le Zapping de Canal+.

Il crée la société “Pulsations “11 en 2003 avec Christian Gerin et Marina Carrère d’Encausse ; parallèlement, il travaille pour France Info jusqu’en 2005 ; il anime également l’émission Comment ça va bien… merci sur Europe 1 tous les samedis de 10h à 11h jusqu’en juin 2008. La même année, il participe à l’émission de divertissement Fort Boyard sur France 2 au profit de l’association “Les P’tits Loups”, puis à nouveau en 2011 pour l’association “Sparadrap”.

En 2009, il cofonde le site Bonjour-docteur.com avec son amie Marina Carrère d’Encausse, dont il fait la promotion avec un poisson d’avril dans lequel il annonce au magazine Télé Star qu’il a été pris au casting de la série télévisée américaine Dr House, puis parodie le médecin fictif dans une vidéo.

Depuis le 11 avril 2011, il anime les articles a va déjà mieux sur RTL tous les matins à 7h59, dans lesquels il aborde de nombreux sujets médicaux sur un ton irrévérencieux. Il a participé à deux moments du film La Vérité si je mens ! 3 en 2012, en tant que médecin, et dans un sketch du Golden Show. Pendant l’été, il coanime l’émission On refait la chose sur RTL avec Véronique Mounier, diffusée tous les soirs de 21 à 23 heures. Il co-anime l’émission Les Pouvoirs extraordinaires du corpus humain sur France 2 avec Adriana Karembeu depuis novembre 2012.

Dans l’épisode Pour se mettre au régime de la série Y’a pas d’âge de 2013, il joue son propre rôle. Il a projeté le documentaire Aventures de médecine : Au cur de l’homme en 2014. Par ailleurs, il rejoint l’équipe de La Bande originale sur France Inter pour une chronique hebdomadaire. La même année, le magazine Stratégies18 le nomme, ainsi que Frédéric Lopez, ” Personnalités françaises préférées. “. En septembre 2016, il revient sur RTL pour animer une chronique médicale, intitulée a va beaucoup mieux, lors de la matinale animée par Yves Calvi.

En mai 2018, il annonce son départ de l’émission Le Magazine de la Santé (et, par conséquent, Allô Docteurs), qu’il co-animait depuis vingt ans. Benoît Thévenet, producteur et co-animateur de l’émission, a déclaré : ” Depuis deux ans, nous nous préparions à son départ “. Michel était le présentateur du magazine depuis le début. C’est normal qu’il ait envie d’évoluer. Il est toujours considéré comme un membre de la famille et est le bienvenu chez nous quand il le souhaite “. Il continue cependant à co-animer l’émission Enquête de santé sur France 5, ainsi que Les pouvoirs extraordinaires du corpus humain d’Adriana Karembeu sur France 2.

Il a commencé à animer a ne sortira pas d’ici !”, une émission de débat médical sur France 2 le mercredi soir en deuxième partie de soirée, le 31 octobre 2018. Il reçoit des invités dans le cadre d’un cabinet médical une fois par semaine.

Selon Médiamétrie, l’émission s’est constituée une base de fans dévoués le mercredi soir depuis ses débuts, avec une audience moyenne de 1,15 million de personnes, soit 11,0 % de part de marché. Il est un animateur lié à la société de production 17 juin média, qui fait également office d’agence de presse et coproduit ou participe à la majorité de ses émissions de radio et de télévision ; selon certains rapports, il est l’un des administrateurs de la société. Michel Cymes est membre fondateur de La chaîne de l’espoir, une organisation humanitaire.

Il est le parrain du dixième anniversaire de Chartres en Lumières. Il est le sponsor titre des 20 km de Paris en 2013. Il est le parrain de la classe DFGSM2 (deuxième année de médecine) de Nancy pour l’année scolaire 2012-2013. Il est le parrain de l’association Sparadrap. En 2019, il est le parrain des 60 ans de la Ligue contre le cancer de Vendée. Michel Cymes s’est prononcé contre un certain nombre de personnalités politiques, notamment Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Donald Trump.

Michel Cymes déclare : ” Il y avait des camps de la mort polonais et un camp de la mort français “, dans le documentaire Hippocrate aux enfers, réalisé par Jean-Pierre Devillers et Claire Feinstein et diffusé sur France 2 le 30 janvier 201835, ce qui suscite un débat. La controverse est alors abordée par Michel Cymes.

Michel Cymes, Philippe Charlier et S. Deo proposent de changer le nom du syndrome d’Asperger en syndrome de Wing dans Éthique, médecine et politiques publiques en 2020, en raison de la participation de Hans Asperger à la campagne eugéniste du régime nazi visant à supprimer les enfants aberrants. De même, ils préconisent de changer le terme de lèpre en maladie de Hansen, qui, selon eux, est lié à la rétrogradation sociale et au colonialisme.

Vie privée

Michel Cymes a trois fils : les deux premiers sont nés en 1997 et 1999 d’une précédente relation, et le troisième est né en 2011 de sa relation avec Nathalie, qu’il a épousée le 23 mai 2015.

Critiques

Michel Cymes a été défini comme “un funambule qui vacille sur le fil de l’éthique ” par un journaliste en avril 1997.

Michel Cymes a déclaré à la télévision en juin 2001 : “Il n’y a pas de bonne contraception sans pilule”. Martin Winckler, médecin et essayiste, déclare dans son livre Contraceptions mode d’emploi, publié la même année : “Au milieu de l’année 2001, un journaliste déclare sans équivoque sur la grande chaîne de télévision publique Il n’y a rien en dehors de la pilule, et il méprise les neuf dixièmes des procédés et leurs consommatrices”. Michel Cymes a porté plainte pour diffamation contre M. Winckler, mais ses allégations ont été rejetées en première instance, et en appel, il a été condamné à verser 2 500 euros à M. Winckler et à l’éditeur du livre.

En janvier 2011, Michel Cymes a suscité un débat41 en s’associant à une campagne litigieuse en faveur du dépistage du cancer de la prostate. Une photographie le montre avec un groupe d’urologues qui ont défait leur pantalon et levé leur index, dévoilant ainsi leurs chevilles (ce cancer peut être détecté par un toucher rectal). L’aspect litigieux n’est pas la photo volontairement incendiaire, mais la prise de position en faveur du dépistage systématique, alors même que la Haute Autorité de Santé (HAS) a pris position contre celui-ci.

En février 2011, un article de Rue89 sur les journalistes médicaux43 met en cause les revenus industriels de Michel Cymes et l’implication de la société “Medical Dissension”. Le 23 février 2021, le journaliste et médecin Marc Gozlan a attiré l’attention sur les parallèles frappants entre un article qu’il a publié et la chronique de Michel Cymes sur RTL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.